« Djadja » cause bien français ou pourquoi Aya Nakamura représente aussi la pluralité de la France

À qui appartient le « bon français » ? La polémique quant à la possible participation de la chanteuse Aya Nakamura à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques a ravivé des débats portés par l’extrême droite, assumant pleinement de vieux relents racistes. Or, comme le démontre la linguiste Corinne Mencé-Caster (Sorbonne Université), les textes de la star franco-malienne témoignent au contraire de la créativité et de la richesse du français, soulignant les emprunts et détours historiques (argot, bambara, anglais, archaïsmes) qui ancrent pleinement l’autrice du tube planétaire « Djadja » dans la France d’aujourd’hui.

Les femmes et les hommes sont-ils égaux
face au télétravail ?

Réforme Blanquer : 
les filles éliminées des sciences ? 

À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, une enquête de Gabrielle Schütz et Cécile Dumoulin (Université Paris-Saclay) montre que ce mode de travail, à poste égal, les contraint davantage que les hommes. Du côté de la formation, Mélanie Guenais (Université Paris-Saclay) explique que la réforme du lycée instaurée en 2019 a été suivie d’une chute des inscriptions dans les disciplines scientifiques, surtout chez les jeunes filles.

Un pas en avant, 
deux pas en arrière

- « C’est pas juste »
- « C’est vrai »
- « Faudrait changer les couleurs »
- « Oui mais ça ne peut pas suffire »
- « Tu as raison. Mais ce serait quand même un progrès,        non ? » 
- « Faut faire plus. On pourrait mettre une échelle pour les    femmes »
- « Oui, mais elles pourraient tomber »
- « Changeons la couleur, ça sera déjà ça ! »

"Une femme doit avoir de l'argent
et une chambre à elle si elle veut écrire de la fiction." 

Virginia Woolf

Egalité Femmes Hommes

« L’égalité Femmes Hommes » est une évidence pour la FDMJC95 puisque nous oeuvrons contre toutes formes de discrimination. Le département du Val d’Oise finance la FDMJC95 pour mener des actions en ce sens.

Dans cette partie du site, vous trouverez des références (livres, documentaires, etc), des éléments d’actualité (dernier prix Nobel en économie, film Barbie…), des actions menées dans les associations du réseau FDMJC95, des propositions de formation et d’actions envers différents publics, etc.

Il reste encore demain

Le phénomène italien
aux 5 millions d'entrées

Paola Cortellesi signe une fable en noir et blanc qui a eu un très grand écho en Italie, dépeignant les mœurs patriarcales du pays durant l'après-guerre, au point d'être devenue là-bas un phénomène cinématographique de société, quelques mois après notamment le féminicide de Giulia Cecchettin.

Le phénomène italien aux 5 millions d’entrées, c’est ce qui est écrit sur l’affiche italienne du film “C’e encora domani”. C’est le premier film écrit et réalisé par Paola Cortellesi, humoriste et actrice très populaire en Italie. C’est d’ailleurs elle qui tient le rôle principal. Nous sommes en 1946, à Rome. Delia a trois enfants, plusieurs petits boulots - mal payés - un beau-père à la maison – insupportable avec les mains baladeuses et un mari - qui la gifle en guise de bonjour au réveil. Jusqu’au jour où Delia reçoit un courrier qui va changer le cours de sa vie, comme celui de la société italienne tout entière.

La déferlante

La revue des révolutions féministes

La Déferlante publie des récits de journalistes, d’auteur·ices, d’universitaires et d’activistes, pour décrypter comprendre les révolutions féministes et raconter notre époque.

FOCUS

Mars 2024

Novembre 2023

Samedi 25 novembre 2023
Luttons contre les violences économiques, porte d'entrée vers d'autres violences conjugales. 

Plus de 4 femmes sur 10 ont déjà été victimes de violences économiques - selon un sondage IFOP pour Les Glorieuses. Les violences économiques conjugales se définissent par un contrôle, un appauvrissement ou un manque à gagner qui peuvent aller jusqu’à la dépossession totale des moyens d’autonomie financière des femmes. Une femme sur 4 vit actuellement une situation de violences économiques - selon le même sondage.
A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences économiques, ce samedi 25 novembre, la newsletter Les Glorieuses lance une campagne pour identifier les violences économiques autour de nous. Comment les reconnaître ? Que faire quand une proche est victime de violences économiques ? Que faire quand on est victime ? Rendez vous sur la plateforme https://violences-economiques.lesglorieuses.fr/
Une femme sur 3 ayant vécu une situation de violences économiques, subira ensuite d’autres types de violences conjugales, selon le sondage IFOP pour Les Glorieuses. Une politique de lutte effective contre les violences économiques est une lutte préventive contre les autres formes de violences conjugales - les violences psychologiques et physiques.

Lundi 6 novembre 2023 à 11h25 : Pourquoi les femmes travaillent « gratuitement » à partir de ce moment

Le calcul est symbolique, mais il dit beaucoup des inégalités femmes-hommes dans le monde du travail. Cette année, les Françaises vont « travailler gratuitement » à compter du lundi 6 novembre à 11h25, selon la lettre d’information féministe Les Glorieuses. En 2022, la date avait été arrêtée au 4 novembre. La rédaction de cette newsletter calcule chaque année depuis 8 ans, sur le modèle du « jour du dépassement », la date et l’heure précises à partir desquelles les femmes travaillent pour du beurre, en s’appuyant sur les statistiques européennes sur l’écart de salaire entre les femmes et les hommes. https://lesglorieuses.fr/ 

Réinventer l'amour

Comment le patriarcat sabote 
les relations hétérosexuelles

Mona CHOLLET
La Découverte, collection Zones, 2023

Nombre de femmes et d'hommes qui cherchent l'épanouissement amoureux ensemble se retrouvent très démunis face au troisième protagoniste qui s'invite dans leur salon ou dans leur lit : le patriarcat. Sur une question qui hante les féministes depuis des décennies et qui revient aujourd'hui au premier plan de leurs préoccupations, celle de l'amour hétérosexuel, ce livre propose une série d'éclairages.
Au cœur de nos comédies romantiques, de nos représentations du couple idéal, est souvent encodée une forme d'infériorité féminine, suggérant que les femmes devraient choisir entre la pleine expression d'elles-mêmes et le bonheur amoureux. Le conditionnement social, qui persuade les hommes que tout leur est dû, tout en valorisant chez les femmes l'abnégation et le dévouement, et en minant leur confiance en elles, produit des déséquilibres de pouvoir qui peuvent culminer en violences physiques et psychologiques. Même l'attitude que chacun est poussé à adopter à l'égard de l'amour, les femmes apprenant à le (sur ?) valoriser et les hommes à lui refuser une place centrale dans leur vie, prépare des relations qui ne peuvent qu'être malheureuses. Sur le plan sexuel, enfin, les fantasmes masculins continuent de saturer l'espace du désir : comment les femmes peuvent-elles retrouver un regard et une voix ?
Prix de l'essai 2021 Les Inrockuptibles
44e Prix européen de l'essai

Beauté fatale

Les nouveaux visages de l'aliénation féminine
Editeur La Découverte, Paris, 2015

Soutiens-gorge rembourrés pour fillettes, obsession de la minceur, banalisation de la chirurgie esthétique, prescription insistante du port de la jupe comme symbole de libération : la « tyrannie du look » affirme aujourd’hui son emprise pour imposer la féminité la plus stéréotypée. Décortiquant presse féminine, discours publicitaires, blogs, séries télévisées, témoignages de mannequins et enquêtes sociologiques, Mona Chollet montre dans ce livre comment les industries du « complexe mode-beauté » travaillent à maintenir, sur un mode insidieux et séduisant, la logique sexiste au cœur de la sphère culturelle.
Sous le prétendu culte de la beauté prospère une haine de soi et de son corps, entretenue par le matraquage de normes inatteignables. Un processus d’autodévalorisation qui alimente une anxiété constante au sujet du physique en même temps qu’il condamne les femmes à ne pas savoir exister autrement que par la séduction, les enfermant dans un état de subordination permanente. En ce sens, la question du corps pourrait bien constituer la clé d’une avancée des droits des femmes sur tous les autres plans, de la lutte contre les violences à celle contre les inégalités au travail.

Mona Chollet est journaliste au Monde diplomatique.
Elle est notamment l'auteure de Chez soi, une odyssée de l'espace domestique et de sorcières, La puissance invaincue des femmes (Zones, 2015 et 2018)

Pourquoi l'histoire
a oublié les femmes

Titiou Lecocq
(préface de Michelle Perrot)
Editeur L'Iconoclaste, Paris, 2021

De tout temps, les femmes ont agi. Elles ont régné, écrit, milité, créé, combattu, crié parfois. Et pourtant elles sont pour la plupart absentes des manuels d'histoire.
"C'est maintenant, à l'âge adulte, que je réalise la tromperie dont j'ai été victime sur les bancs de l'école. La relégation de mes ancêtres femme me met en colère. Elles méritent mieux. Notre histoire commune est beaucoup plus vaste que celle que l'on nous a apprise".
Pourquoi ce grand oubli ? De l'âge des cavernes jusqu'à nos jours, Titiou Lecoq s'appuie sur les découvertes les plus récentes pour analyser les mécanismes de cette vision biaisée de l'Histoire. Elle redonne vie à des visages effacés, raconte ces invisibles, si nombreuses, qui ont modifié le monde. Pédagogue, mordante, irrésistible, avec elle tout s'éclaire. Les femmes ne se sont jamais tues. Ce livre redonne leurs voix.

"Femme libre et engagée, esprit avide et curieux, écrivaine confirmée, Titiou Lecoq livre un grand récit, passionnant et vrai".

Michelle Perrot

Les grandes penseuses

Les Grands Dossiers, Sciences Humaines
Trimestriel N°71, juin 2023

Quatre-vingt-sept figures féminines sont rassemblées dans cette livraison, de l’Antiquité à nos jours. La sélection a été rude, discutable, incomplète certainement. Mais l’essentiel tient au fait que ces femmes penseuses ont élargi le périmètre des sujets réfléchis par les hommes, éventuellement avec des approches inédites. Philosophie de l’amour, littérature romanesque, sciences de l’éducation, psychologie et psychanalyse, étude des discriminations, des minorités et du genre, le care, etc. Le chemin parcouru est immense : ces objets d’étude, mineurs hier, ne sont plus l’apanage des seules penseuses. Les différences de préoccupation s’amenuisent parallèlement au progrès de la mixité dans maints domaines. 

Le féminin et le masculin dans la langue

L’écriture inclusive en questions

Danièle MANESSE et Gilles SIOUFFI (dir.), 
ESF, 2019

Voilà un objet – l’écriture inclusive – qui suscite des débats et échanges passionnés. Des linguistes examinent la question qui se déroule sur plusieurs scènes : l’école bien sûr, le politique, la littérature, le quotidien. Il est vrai que le masculin a tendance à l’emporter. S’agit-il d’une « volonté » ? Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas arrêté une fois pour toutes. Selon les pays, selon les cultures, la distinction féminin / masculin n’est pas toujours la même et la « neutralisation » est plus ou moins présente. 

Histoire de pionnières

Martine FOURNIER (dir.), 
Sciences Humaines Eds, 2018

Reines, écrivaines, artistes, aventurières, religieuses, libertines, femmes de sciences, etc, l’Histoire est jalonnée de ces parcours de femmes déterminées par leur passion à exister, à se faire connaître et reconnaître. Parfois, en contribuant à leur insu à l’égalité femmes – hommes. C’était avant la / les révolution(s) féministes. 

Livre de Martine Fournier

La grande histoire
du féminisme

Maud NAVARRE (dir.), 
Sciences Humaines Eds, 2022

Le féminisme n’est pas un mouvement uniforme ni homogène. L’ouvrage permet d’y voir plus clair, entre les théories, les pratiques, les rhétoriques, les références, etc. Et ce, selon les époques considérées. Le féminisme est libéral, socialiste et révolutionnaire, différentialiste, marxiste, matérialiste quand il s’agit de la domination sociale. Lesbien, égalitariste, le care, écologique, transhumaniste, queer selon les tendances plus récentes et actuelles. L’histoire est sans cesse renouvelée car les problématiques évoluent au gré des enjeux de société.

La querelle des femmes
ou "n'en parlons plus"

Eliane VIENNOT, 
Ixelles Editions, 2019

Ouvrage bien vivant qui retrace les polémiques sur la question de la place des femmes depuis le Moyen Age jusqu’à nos jours. Les prises de position sont étudiées à travers des traités, des pamphlets et des œuvres d’art qui encouragent ou freinent la place à accorder aux femmes. Et ce, dans tous les domaines : relations amoureuses, travail, éducation, art, corps, religion, etc.

Livre de Eliane Viennot

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.